MycoseDesOngles.com

Solution Naturelle pour Soigner la Mycose des Ongles

pied d'athlète

Tout sur le traitement du pied d’athlète

Le pied d’athlète est une infection due à des champignons qui s’attaquent aux zones situées entre les orteils. Cette appellation trouve son origine dans le fait que c’est un mal très répandu chez les sportifs.

La plupart des gens attrapent le pied d’athlète généralement en marchant pieds nus sur des sols de lieux publics (piscines, saunas, vestiaires…). Ceci dit, des pieds trop humides peuvent aussi faire partie des causes.

Le pied d’athlète, une infection courante qui peut devenir dangereuse

Le pied d’athlète est un problème fréquent des pieds. On estime une moyenne de 10 % à 15 % des gens y sont confrontés au moins 1 fois dans vie. C’est aussi une infection coriace, difficile à guérir et dont le risque de récidive est élevé.

Pire, si le pied d’athlète est mal traité ou négligé, des complications peuvent survenir, telles les mycoses des ongles (onychomycose), ou encore plus grave, la cellulite bactérienne, une infection rare, mais sérieusement très grave.

Les symptômes du pied d’athlète

Le pied d’athlète peut se manifester de plusieurs façons. Les symptômes les plus connus sont :

– Les fissures de la peau entre les orteils ;
– Les petites peaux blanches qui se multiplient proportionnellement au rythme de la progression de l’infection;
– Les rougeurs et sensations de brûlure;
– La mauvaise odeur qui émane des pieds.

Les facteurs qui augmentent le risque d’attraper cette infection

Plusieurs comportements peuvent augmenter le risque d’attraper le pied d’athlète. Les plus courants sont :

– Marcher pieds nus sur le sol dans un endroit public (Gyms, piscines, douches communes, scènes, saunas…);
– Porter des chaussures trop serrées ou faites de matériaux synthétiques qui ne respectent pas le derme…
– Certaines maladies contribuent à augmenter sérieusement ce risque: eczéma atopique, hyperhidrose, diabète, VIH… Avoir un système immunitaire affaibli favorise aussi le risque de souffrir du pied d’athlète.

Comment prévenir une infection ou une récidive

Pour prévenir le pied d’athlète, il faut se tenir à certaines règles.

– Veiller à ce que vos pieds soient constamment propres, frais et secs, surtout entre les orteils et surtout après un bain ou une douche;
– Eviter de marcher sur des sols mouillés ou humides situés dans des endroits publics;
– Privilégiez des chaussettes de coton qui absorbent mieux l’humidité et changez-les souvent et évitez tant que possible de porter du synthétique;
– Portez des chaussures en cuir souple et changez les paires le plus souvent possible;
– Appliquez une crème antifongique 2 fois par semaine sur les pieds et les ongles pour limiter la multiplication des champignons et pour une prévention plus poussée;
– N’interrompez jamais les traitements déjà prescrits et forcez-vous de les mener à terme. la disparition des symptômes n’est pas synonyme de la disparition de la maladie;
– Faites de l’examen visuel de vos pieds une habitude de chaque jour…Vous pourrez alors facilement repérez tout changement anormal de la couleur ou de l’aspect général de la peau.

Comment traiter un pied d’athlète ?

Les antifongiques sont le meilleur moyen de combattre un pied d’athlète, et heureusement, ils sont en vente libre. Opter pour un auto traitement est possible et sans danger si vous choisissez le bon remède. Cependant, si après utilisation d’un traitement, vous ne remarquez toujours aucun changement, ou pire si l’infection s’aggrave, il faut immédiatement consulter un professionnel de la santé.

Et n’oubliez pas, qu’en plus de l’adoption d’un traitement, il faut impérativement continuer à respecter les conseils d’hygiène mentionnés dans le paragraphe précédent.

Les traitements médicaux contre le pieds d’athlète

Les antifongiques topiques (traitement local) qui sont en vente libre sont : Lotrimin®, Nizoral®, Desenex®, Tinactin®.

Si cela ne marche toujours pas pour vous, vous devez consulter un médecin qui vous prescrira un traitement antifongique (topique ou oral suivant votre cas), et que vous devez suivre à la lettre.

Quelques traitements naturels complémentaires

– Huile essentielle de melaleuca : appelée aussi arbre à thé, elle possède des vertus antifongiques indéniables.
Pour l’utiliser, il faudra l’appliquer sur les zones infectées 2 à 3 fois par jour.

– L’ail : Traditionnellement, l’ail est utilisé pour lutter contre toutes sortes d’infections. Ses propriétés antibactériennes et antifongiques ne sont plus à démontrer. L’ajoène, l’un des agents actifs de l’ail, conditionné et commercialisé en vente libre, peut être appliqué en traitement local. Il est aussi possible d’utiliser le bulbe coupé et broyé, si vous n’avez pas d’allergie et qu’il n’irrite pas votre peau.

– Le vinaigre:  il contient de l’acide acétique, un antiseptique puissant. Il suffit de l’appliquer à l’aide d’un tampon d’ouate sur les zones infectées.

Le pied d’athlète est un mal commun dont beaucoup de gens souffrent. personne n’est épargné. Nos pieds sont la partie de notre corps que nous utilisons le plus de temps durant notre quotidien. Pensons à en prendre soin!

Précédent

Comment prévenir une mycose de l’ongle ?

Suivant

Mycose des ongles: un traitement naturel au vinaigre

  1. peronne

    cela fait une semaine que je me soigne sans resultat

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén